Digita qui sotto quale materiale gratuito cerchi su atuttascuola, oppure mp3 didattici su www.gaudio.org

Ripassa per la maturità:

 

 

Home

Tesine

Relazioni

Riassunti

Temi

Italiano

Latino

Storia

Matematica

Ecdl

Forum maturità

Scienze

Inglese

Economia

Informatica

Università  

Esami stato

Greco

Geografia

Filosofia

Diritto

Fisica

Arte

Elettronica

Elementari

Medie

Professionali

Alternanza scuolalavoro

AltreMaterie

Dirigenti scolastici

Legislazione scolastica

E-mail

Newsletter

Stendhal

Le vrai nom de Stendhal est Henri Beyle. Il nait dans le sud est de la France, à Grenoble. Sa mère moeurt quand il a 7 ans et il souffre la tyrannie de son père, de sa tante et de son précepteur ; il est toutefois entouré de familiers aimés comme sa soeur  et son grand-père, attaché aux idées liberales du XVIII siècle. Il devient sous-lieutenant ; en 1800 il rejoint l’armée de Bonaparte en Italie et il est enchanté par le pays mais il est laissé par la vie militaire et il revient à Paris en 1802.

De 1802 à 1806 il s’interesse de littérature, mais puis il reprend service à l’armée qu’il quitte seulement à la chute de Napoleon. Pendant la restauration il s’installe à Milan ; dans Rome, Naples et Florence (1817) il célèbre le bonheur de vivre en Italie. Il doit quitter la ville en 1821 parce qu’il est soupçonné de sympathie pour les Carbonari et il revient à Paris, où il frequente les salons pratiquant et observant l’art de plaire ; en 1822 il publie De l’Amour.

Il obtient un poste de consulte à Trieste en 1830 et, avant de partir, il publie Le Rouge et le Noir. Il doit quitter Triesteet il est nommé à Civitavecchia, puis il voyage en France. Il meurt à Paris d’une attaque d’apoplexie en 1842.

 

Né dans une province située entre Paris et l’Italie, esprit éclairé et cosmopolite, Standhal n’a jeté qu’un regard critique vers ses racines provinciales ; méprisant la nostalgie des origines terriennes et le mythe de l’enracinement, il n’a jamais voulu vivre que dans deux lieux d’élection : Paris, le carrefour des libertés de l’esprit, et l’Italie, libre espace du plaisir de vivre et d’aimer.

 

Dans l’essai De l’Amour (1822) Stendhal étudie le sentiment en tant que structure et il analyse les comportements amoureux. Il examine la naissance de l’amour. Le thème célèbre de la cristallisation y est central. Stendhal explique le developpement de l’attachement amoureux en recourant à une métaphore : les cristaux déposés sur une branche morte dans une mine de sels seraient l’image de mille perfections dont l’amant pare l’objet aimé ; donc aimer est se donner une image transformée de l’autre pour s’attacher ensuite à cette image (qui est celle de ses propres désirs). L’amour se developpe à travers deux tappes de cristallisation :

·          Première cristallisation : on attribue à l’autre toutes les qualités et les perfections.

·          Deuxième cristallisation : on doute de l’amour de l’autre et on croit que le bonheur dépend seulement de cette personne : les dépots cristallins sont donc devenus diamants.

 

 

Le Rouge et le noir

En 1830 Stendhal publie Le Rouge et le noir, qui provoque un certain scandale. L’histoire est tirée d’un fait réel : un ancien séminariste, fils d’un marechal-ferrant, devient l’amant de la femme chez laquelle il est précepteur et puis il la tue. Le roman, meme s’il a encore des traits romantiques, est réaliste.

Le héros du roman est Julien Sorel, jeune paysan qui a été élévé par l’abbé Chelan ; Julien peut donc devenir précepteur et améliorer sa position sociale. Le projet de Julien est, en effet, de devenir un membre de l’aristocratie. Le roman rentrace donc l’itinéraire d’un jeune homme qui doit passer par le masque de l’hipocrisie pour améliorer sa position sociale. Julien veut faire fortune, ce qui équivaut àaffirmer sa superiorité et son identité. Il se donne comme modèle Napoleon, mais la carriére militaire lui est interdite à cause de sa condition, il décide donc de faire son chemin dans l’Eglise.

 

Au début du roman Julien est timide, ingénue et il ne connait pas le monde ; il est toutefois ambitieux et il décide de séduire Madame de Renal : il commence ainsi son projet. Il tombe amoureux de la femme parce qu’elle est belle, charmante, douce, raffinée et maternelle. Elle aime ce jeune homme parce qu’il n’est pas aggressif, il ne rassemble pas à son mari.

Quand il doit quitter Verrière et aller dans le séminaire de Besançon Julien a son premier contact avec le monde du clergé, duquel il est dessu : il y a de profondes différences culturelles et de mentalité entre lui et les autres séminaristes; ils sont simples, betes, mésquin. Julien comprend que çela n’est pas ce qu’il veut faire et il sorte du séminaire. Cet épisode nous fait comprendre le sens du titre: Julien est divisé entre le rouge de la carrière militaire et le noir de la carrière ecclesiastique. Le roman a aussi un sous-titre: ‘Chronique du XIX siècle’ qui invite à lire les aventures de Julien Sorel comme emblématiques de cette époque et représentatives d’une génération ;le sous-titre attire donc l’attention du lecteur sur les faits vrais de l’histoire pris dans une histoire fictive.

Quand il arrive chez du marquis de la Mole (qui est un ultra-royaliste contre Napoléon, Julien doit cacher sa pensée) il parvient à se tailler une place enviable et à se faire respecter dans un monde qu’il méprise. Pour un jeune homme qui arrive de la province française (Verrières), Paris est un ‘reve’, le lieu où il peut réaliser ses aspirations, son projet.

Il est attiré par Mathilde (la fille du marquis) ; dans un premier moment elle se moque de lui avec ses amis parce qu’il n’est pas noble, mais puis elle tombe amoureuse de lui. Désormais il semble avoir atteint son objectif : il est anobli, devient lieutenant des hussard et est sur le point d’èpouser Mathilde (qui est enceinte), mais il est denoncé comme un arriviste par une lette de Madame de Renal (qui a été obigée par son confesseur). Il part donc pour Verrières et, pendant la messe, il tire sur son ancienne maitresse et il la blesse. Il est imprisonné et tué.

 

La dernière partie du roman est la plus ‘romantique’ : Julien n’a pas étè compris dans sa société, il a raté son existence et seulemente avant de mourir il la revise et il comprend les vrais sentiments. Il est un héro romantique parce que, au moment où il a tout conquis, il perd tout. Avant de mourir il demande à M.me de Renal (son vrai amour) de s’occuper du fils qui va naitre et il demande que son corp soit enterré dans la grotte dans la montagne qui domine Verrières ; la cèrémonie dans la nuit est une scène romantique.

 

Le Rouge et le Noir est un roman d’étude psychologique. Dans son ascension sociale Julien découvre les diffèrentes couches de la société du XIX siècle, il est une sorte d’explorateur critique de la société ; en meme temps il s’observe lui meme : tout d’abord il s’analys à l’aide des fausses images, mais puis il finit par voir clair. Il accède au bonheur seulement à la fin de sa vie, par le crime et la prison, laquelle devient un ‘lieu privilegié’ où il se retrouve.

Le Rouge et le Noir peut etre défini aussi un roman d’apprentissage, parce qu’il en contient tous les ingrèdients : le passage de la province à Paris, l’écart entre la naissance et le mérite, le ressentiment social converti en ambition, le rapport aux femmes, la maitrise de la dissimulation, l’énergie, l’audace de la jeunesse, un modèle historique.

Pendant sa vie Julien calcule ses gestes comme une stratégie, soit quand il veut devenir pretre (sa décision n’est pas fondée sur sa foi religieuse), soit avec les femmes. En effet, il vit les moments d’opposition comme des batailles à commbattre et à gagner. Aussi la relation d’amour est vue comme une bataille : il gagne quand il ‘domine’ M.me de Renal, il perd quand il croit qu’elle pense d’etre supérieure à lui (il voit la différence sociale entre eux, mais M.me de Renal ne se sent pas supérieure).

Toutefois, il est aussi passioné ; seulement en prison, quand l’apprentissage sociale est terminé, il comprend la pureté de ses vrais sentiments.

Le narrateur omniscent intervient fréquemment pour préciser le vrai et le faux et pour porter des jugements sur son héro et sur les moeurs de l’époque.

 

Thèmes du roman

?         JULIEN

?         LES FEMMES :  M.me de Renal  -----  Mathilde de la Mole

?         LIEUX : Verrières  ---  Besançon ---- Paris

?         CARRIERE

 

Thèmes romantiques

?         AMOUR / MORT

?         RAPPORT AVEC LA SOCIETE

?         NATURE :  la nature est un refuge, un lieu où méditer, réfléchir et se purifier ; la nature pour Julien est un recule entre lui et les autres. Graçe à la nature il ne pense plus à sa situation et à ses problèmes, elle est une pause (voir chapitre X).

 

Thèmes réalistes 

?         PORTRAIT DE LA SOCIETE (grâce à la description des villes)

Stendhal voyait dans le roman le genre littéraire essentiel de son époque: le romancier doit donc enregistrer tout ce qui survient, et le roman serait une chronique exposant la biographie du personnage en suivant le cours du temps. Toutefois, le récit doit être construit et le durées de la narration sont autonomes par rapport à celles de l’histoire; le récit peut donc alterner  des épisodes de longue durée et des moments courts : cela sert à Stendhal pour faire des études précis des sentiments et des personnages. Le temps est donc subjectif: le malheur est vécu avec lenteur, alors que le bonheur prècipite la fuite du temps.

Une autre caractéristique de l’écriture de Stendhal est le jeu des alternances et glissements de point de vue. Le personnage centralest souvent le centre des perspectives, mais le narrateur s’autorise des interventions, donne des indications permettant de connaitre les héros. C’est donc évident que l’auteur donne son opinion, parfois à travers l’ironie et l’humour.

L’œuvre de Stendhal a des caractéristiques romantiques (personnages rêveurs, passionnés, sensibles, dégout du prosaïsme bourgeois) mais dans ses romans il n’y a pas les élans lyriques, le gout de l’emphase, les phrases solennels et les traits d’éloquence des écrivains romantiques. Le style de Stendhal se distingue par sa limpidité, sa simplicité et son naturel.

Balzac accusait Stendhal d’avoir peint les lieux en manière pas réelle, il l’accusait de n’être pas réaliste. Stendhal disait qu’il avait décrit les lieux en manière sèche, pas longue comme Balzac.

di Francesco Avolio

Libri

Top twenty collaboratori attivi

1-Paola Viale (1010 file)

2-Miriam Gaudio (575 file)

3-Vincenzo Andraous (344 file)

4-Gianni Peteani (266 file)

5-Enrico Maranzana  (246 file)

6- Giovanni Ghiselli (222 file)

7-Luca Manzoni (124 file)

7-Sandro  Borzoni (124 file)

9-Maria Concetta Puglisi (117 file)

10-Gennaro Capodanno (86 file)

10-Piero Torelli (86 file)

12-Elio Fragassi (77 file)

13-Alissa Peron (63 file)

14-Francesco Avolio (59 file

15-Laura Alberico (57 file)

16-Rosalia Di Nardo (54 file)

17-Silvia Sorrentino (47 file)

18-Vittorio Tornar (46 file)

19-Samuele Gaudio (44 file)

19-Cristina Rocchetto (44 file)

 

 

 

Pagina facebook Atuttascuola

Pagina facebook Cantastoria

iscriviti al gruppo facebook di Atuttascuola se sei un docente o al gruppo facebook di Maturità 2014 se sei uno studente

 

 

Temi svolti

Tesine

Invalsi

Esami di stato

Guarda le videolezioni:

Didattica, Pedagogia, Musica, Ed. fisica, Religione, Software, Corsi online, Francese, Tedesco, Spagnolo, AltreMaterie, Atuttascuola 2.0, Docenti, Studenti, Biblioteca di letteratura italiana, Autopresentazione del webmaster, Hanno scritto di noi, Collabora con noi, Segnala un sito, Note legali, E-mail, Newsletter

Compra i libri di