LA FONCTION DU POÈTE

Pubblicità

Sharing is caring!

Pubblicità

dalla tesina “Vedere la realtà e oltre la realtà”

Molla Veronica

Anno scolastico 2001/2002

Percorso tematico desame

LETTERATURA FRANCESE

LA FONCTION DU POÈTE

Deux grands auteurs français  ont cherché à parler à propos de la fonction du poète, avec lutilisation de méthodes différentes : Hugo avec une poésie lyrique, Baudelaire avec une poésie symboliste.

Chez Hugo le poète est vu comme un phare, une torche qui doit éclairer le chemin des autres hommes ; il est comme un prophète qui, quelquefois, nest pas compris par les autres et qui ne parvient pas à faire voir ce quil voit. Il arrive plus loin dans la connaissance de la réalité, il peut voir la vraie vérité, qui est cachée et qui ne se manifeste pas à tout le monde. Hugo pense aussi que cest linspiration divine qui lui permette de se faire guide pour la gent et le poète, bien motivé, doit se sacrifier pour montrer quel est le bon chemin pour la liberté la de justice.

Baudelaire, pour décrire sa conception à propos de la fonction du poète, utilise le symbolisme ; dans son poème “Albatros”, il compare le poète a un albatros, un oiseau aux grandes ailes, qui peut se livrer haut dans le ciel, qui peut aller loin, qui est libre et sensible mais qui cause envie dans les hommes, les matelots en particulier. Ils aiment jouer avec le corps de cet oiseau, ils le ridiculisent. En effet, la foule (représentée par les hommes déquipage) ne peut pas comprendre les liens secrets qui existent entre toutes les choses parce que lhomme, est trop concentré seulement sur les aspects concrets de la vie, il na plus de sensibilité. Cest, donc, le poète qui doit éclairer les hommes, les préparer et, dans le cas de Baudelaire, il décide dutiliser le mètre de la langue pour faire comprendre les mystères qui se cachent derrière lapparence. Il parle, dans ce poème, dun fait qui la choqué  (il avait vu des camelots qui brûlaient las yeux dun albatros) pour faire comprendre lincompréhensible, pour attirer lattention du lecteur et pour lui démontrer une vérité choquant quil na pas su reconnaître.

Baudelaire est fameux aussi pour lintroduction du symbolisme en France : avec Correspondance il a proclamé la naissance de cette tendance littéraire. Il a retrouvé les liens secrets et les analogies existantes entre le monde intime de lhomme et les manifestations du monde sensible. Pour lauteur, cest seulement avec la poésie et la musique quon peut trouver ces analogies parce que le son suggère une couleur, qui suggère une mélodie. Voilà la théorie des Correspondances !

Le pessimisme quon retrouve chez Baudelaire est du au fait que le poète veut communiquer une vérité aux autres qui ne peuvent pas la comprendre, leur qui sont toujours engages avec des activités frivoles et ce fait cause ennui et spleen dans lâme sensible du poète.

GUY DE MAUPASSANT

Il est un conteur et un romancier à la charnière du réalisme et du naturalisme qui est très renommé pour sa façon impressionniste de décrire. Il utilise toujours des petits traits, touches rapides, mots brefs qui nous font comprendre lhistoire peu à peu.

Maupassant ne se sert pas des longues descriptions pour donner une image définie, au contraire il produit des impressions, des traits essentiels, il esquisse seulement la silhouette des protagonistes de ses contes et il donne des notations à propos de lui qui ne sont pas concentrées mais qui sont épars dans la narration.

Ses contes ne sont pas le fruit de son imagination ou de sa fantaisie mais plutôt dhallucinations, phantasmes et obsessions liés à sa maladie nerveuse, qui ne lui permet pas de dominer les passions.

Il est un auteur pessimiste, influencé par Shopenauer, et il ne croit pas dans lespoir parce que, pour lui, lhomme vive dans la solitude dun monde bourgeois, privé des valeurs mais riche des vices, comme la sottise, la stupidité, la cupidité et la lâcheté.

Le symbolisme lui sert pour démontrer que le réel nexiste pas, il nest quapparence.

ARTHUR RIMBAUD

Père du symbolisme français, il a été appelé le “poète voyant”  pour sa façon très descriptive décrire.

À un certain point de sa vie, il a compris quil devrait changer sa façon de vivre, cétait une nécessité pour lui ; le monde la dégoûté, ce nétait pas un monde parfait, il voudrait lamél’iorer. Avec le langage il a trouvé le moyen dentrer en communication avec linconnu, la vraie vie : il a commencé un dérèglement de tous les sens, aidé beaucoup par lutilisation des drogues et des alcools, qui lui causaient vertiges et hallucinations.

« Je dis quil faut être voyant » écrit Rimbaud. La voyance est une communication directe avec lau-delà et le poète doit arriver à ce quil nomme lINCONNU, la vraie vie. Rimbaud donnait une très grande importance au langage, qui est toujours simple mais plain dune ironie cruelle (il avait insulté et critiqué les autres poètes) et dune art suggérant des sensations indéfinissables. Sa poésie est moins musicale que celle de Verlaine parce que, avant tout, Rimbaud est un poète visionnaire.

ANDRÉ GIDE

Il a écrit une œuvre que je juge magnifique : ” La symphonie pastorale”.

Ce livre est constitué de deux cahiers rédigés par le pasteur protestant dun village du Jura suisse. Dans le premier, il raconte quil a recueilli Gertrude, une orpheline de quinze ans, aveugle muette et qui passe pour arriérée mentale. Il soccupe de la jeune fille, linstruit, léveille peu à peu à la beauté du monde. Cest ainsi quil lemmène, un jour, au concert entendre la Symphonie pastorale de Beethoven. Le pasteur croit agir par pur esprit de charité, mais un jour, il saperçoit que son fils aime Gertrude et la jalousie quil en éprouve léclaire sur ses propres sentiments.

Dans le second cahier, Gertrude retrouve la vue après une opération. Tout en restant profondément liée au pasteur elle se sent attirée par le fils ; elle comprend la souffrance de son bienfaiteur, et tout le mal que sa présence cause dans cette famille. De désespoir, elle se suicide.

Ce qui est important remarquer est laspect du ” voir”. La jeune fille a passé une grande partie de sa vie ne pouvant pas voir le monde autour delle et seulement quand elle a connu le pasteur elle a commencé à vivre réellement. Il lui a enseigné à écouter les sons de la nature, à apprécier la beauté dun arc-en-ciel ou dune fleur ; elle est tombée amoureuse du fils du pasteur, croyant être amoureuse du pasteur même. Quand elle a eu la possibilité de voir réel ment, elle a compris la faute dans laquelle elle était tombée et les difficultés quelle avait causées quand elle était encore dans le monde des ténébres. La vraie vie elle a ouvert aussi les yeux du cœur, qui lui ont suggéré de reporter les choses à la normalité : elle se tue pour rendre heureux les hommes quelle aimait.

Pubblicità
shares
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: