La vie en solo

Pubblicità

Sharing is caring!

Pubblicità

COMPREHENSION DE LA LANGUE. PREMIERE ANNEE LAUREA TRIENNALE

compito di francese della prof.ssa Francine leruth

La vie en solo

Il serait né en Suède dans les années 60, gagne du terrain et descend lentement mais sûrement vers l’Europe méridionale. C’est le mouvement des femmes vers une plus grande autonomie. A l’heure actuelle, les femmes font des études, travaillent, luttent pour se faire une place au soleil. Il n’y en a jamais eu autant qu’aujourd’hui à ” vivre leur vie ” en dehors du couple. Dans les grandes villes, une femme sur quatre vivrait seule .
Pourtant, les ” femmes seules “, ça n’existe plus, estime un sociologue qui a consacré un livre à la question (” La Femme seule et le Prince charmant “, Jean Paul Kaufmann). Il existe des femmes indépendantes, mais entourées d’amants, d’amis et de copines complices. Elles vivent ” en solo, mais pas en solitaires. ” Elles sont heureuses ainsi, engagées à fond dans la vie active, sans homme à demeure … pour le moment.
En fait, ce n’est pas si simple. Ces femmes connaissent le poids de la norme : une femme doit être une mère et la gardienne du foyer. Non seulement notre société le rappelle sans cesse aux célibataires, mais celles-ci portent en elles-mêmes le schéma impératif. Elles vivent souvent partagées entre leur désir de liberté, d’une part, leur besoin d’enfant et la pression sociale, d’autre part.
Le dilemme devient de moins en moins supportable ” au fur et à mesure que tourne l’horloge biologique ” :passé un certain âge, il ne sera plus raisonnable de faire des enfants. Et lorsque, les unes après les autres, les copines ” trahissent ” et se marient, l’image du prince charmant, au fond jamais oubliée, resurgit immanquablement chez celles qui restent. Mais le choix est difficile, le héros conforme à leurs souhaits se fait rare, quand elles décident de céder à la tradition. Il faut qu’il soit solide, l’élu de leur cœur, car elles ne sont pas prêtes à renoncer à leur indépendance à n’importe quel prix.
Kaufmann estime que, comme le principe de liberté et d’autonomie est de plus en plus fort chez les femmes, c’est un mouvement véritablement révolutionnaire qu’elles ont ainsi entamé, peut-être sans en avoir bien conscience.

1. il serait né en Suède : qu’exprime le conditionnel ici ?
exprimez la même nuance, en utilisant l’indicatif + un adverbe de votre choix

2. Dans les années soixante, autrement dit ……..1960 et 1969

3. L’Europe méridionale : le contraire serait …….
Citez trois pays de l’Europe méridionale

4. Ici, ” se faire une place au soleil ” veut dire :
se ménager une vie agréable
revendiquer le droit de ne rien faire
se tailler une place dans la société

5. comment comprenez –vous la phrase : « elles vivent en solo, mais pas en solitaires ». quelle est la différence ?

6. elles vivent : conjuguez ce verbe au passé composé : ……………..
au futur simple ………………………..

7. « En fait » : donnez un synomyme

8. « ces femme connaissent le poids de la norme » : en d’autres mots, pour ces femmes, les normes sont …………..……., elles …………….. énormément

9. le dilemme devient de moins en moins supportable : le contraire serait ….

10. Pourquoi, quand ce dilemme, besoin de liberté et besoin d’enfant, devient-il difficile à supporter ?

11. quand les copines « trahissent ». Le verbe, à l’infinitif, est ………….
Au futur simple : elles ………………….. au conditionnel présent ………….

12. c’est un mouvement révolutionnaire qu’elles ont entamé : que signifie entamer ? donnez un synonyme

13. sans en avoir conscience : quel complément remplace dans cette phrase le pronom personnel « en »

14. L’image du prince charmant resurgit immanquablement… expliquez comment vous comprenez cette phrase.
Quelle est pour vous l’image du prince charmant ?

Pubblicità
shares
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: