Le Petit Prince

 

Antoine de Saint-Exupéry

dalla tesina “L’essentiel est invisible pour les yeux”

di Analia Maggiore – Esame di Stato 2002

1.     Introduction

Le titre de mon parcours est “L’essentiel est invisible pour les yeux”. Ce titre est tiré du XXI chapitre de “Le Petit Prince”. Dans ce chapitre le Petit Prince rencontre un renard. Il voudrait jouer avec le petit animal mais le renard lui dit que cela nest pas possible parce il ne la pas apprivoisé. Le Petit Prince ne sait pas que est-ce que ce mot signifie et alors demande une explication au renard. L’animal repond au Petit Prince que pour lui il est seulement un enfant comme tous les autres, mais sil lapprivoise il sera pour lui unique au monde. Alors le Petit Prince decide dapprivoiser le renard. Mais quand lheure du départ est proche, le renard dit au Petit Prince quil sera très triste et quil pleura, alors le Petit Princelui demande que est-ce quil a gagné à être apprivoisé. Le renard envoie son ami chez un jardin de roses. En les regardand  le Petit Prince comprend que sa rose était pour lui unique au monde parce quil lui avait dédié son temps, parce quil laimait. Alors le Petit Prince retoune chez le renard qui lui fait le cadeau dun secrèt, il lui dit : “On ne voit bien quavec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux”.

Dans ce livre on peut comprendre comment le Petit Prince (les enfants) voit la réalité des choses et comment la voit lauteur (les adultes). Voilà le theme de mon parcours : la vision de la réaité des enfants et des adultes.

2.     “Le Petit Prince”

2.1           .    Analyse général du texte

TITOLO : “Le Petit Prince”

AUTEUR : Antoine de Saint-Exupéry

LA VIE DE SAINT-EXUPÉRY :

Antoine de Saint-Exupéry est né a Lyon, le 29 juin 1900. Il passe son enfance chez sa tante, près dAmbèrieu, puis fait ses études à Sainte-cìVroix-du-Mans, en Suisse, et à Paris où il prépare lÉcole navale. Cependant, il échoue à loral du concours dentréeà cette école : il décide alors de suivre les cours de lÉcole des Beaux-Arts.

En 1921, il fait son service militaire à Strasbourg, dans larmée de lAir. Il apprend à piloter, et dés lors, sa carrière est tracée. Au sortir de larmée, en 1923, il fait différents métiers. Il se met à écrire et publie, en 1925, son premier récit, dont laction se situe dans le monde de laviation. En 1926, Sainte-Exupéry entre chez Latécoère, société daviation qui assure le transport du courrier de Toulouse à Dakar, comme pilote. Puis, il est nommé chef descale de Port Juby, dans le Rio de Oro. Cest à cette époque quil écrit Courrier Sud (1929).

En compagnie de Mermorez et Guillaumet, il part pour lAmérique du Sud afin dy étudier la possibilité de créer de nouvelles lignes aériennes. Il publie, en 1931, Vol de nuit dont le succ’ès est considérable.

Cependant, la société Latécoère fait faillite : attaché à lAir France en 1935, il essaie de battre le record Paris-Saigon en avion, sans succ’ès. Puis en 1938, il essaie de relier New York à la Terre du Feu : grièvement blessé au cours de sa tentative, il publie alors Terre des hommes (1939).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fait partie de larmée de la Liberation : le pilotage lui est interdit car il est trop âgé. Cependant, Sainte-Exupéry insiste pour obtenir des missions : le 31juillet 1944, il senvole de Borgo en Corse. Il ne reviendra jamias. Durant la Guerre, il avait publié trois ouvrages : Pilote de guerre, Lettre à un otage, et  Le Petit Prince, en 1943.

PREMIÈRE EDITION : 1949

DEDICATOIRE: Léon Werth : À Léon Werth, Quand il était petit garçon”.

GENRE LITTÉRAIRE : Ce texte peut être consideré dune partie autobiographique et de lautre fantastique; autobiographique parce que le livre raconte un accident dans le Sahara que lauteur a vraiment vecu, et fantastique parce que on y trouve la description des planétes inconnus à tout le monde, e habités des personnes très étranges et avec une histoire à raconter au Petit Prince.

COLLOCATION TEMPORALE : Les evenements se developpent  dans le décembre du 1935, quand le pilote doit  tenter un atterrissage forcé à cause dune avarie, dans le désert du Sahara.

THEMES : Malgré “Le Petit Prince” soit un texte très facil et indiqué aussi pour les enfants, on y trouve des themes sur lesquels réfléchir. Le plus évident est le theme de lenfance. Ici lenfance est présenté comme la plus belle periode dans la vie dune personne. Cette merveilleuse enfance explique le sense que lauteur veut donner à la mort du Petit Prince : cet enfant, en mourant, évite tous les dangers dune vie sans la protection de sa propre mère, étage fondamental qui nous mène dans une vie adulte.

Un autre theme est celui de lamitié. Dans le texte on tropuve beaucoup des rapports damitié mais deux sont les plus importates : celui entre le Petit Prince et le pilote (lauteur) et celiu entre le Petit Prince et le renard.

LES PERSONNAGES :

Le Petit Prince : La première chose quon apprend du Petit Prince est  quil est un enfant très misterieux qui vient dune planéte très petite et loin de la Terre, mais avec une très grande envie de voir les hommes et de les connaître. Mais ce qui frappe le lecteur est le fait quil arrive dans une planéte très loin de la sienne et  très differente, mais il ne semble pas en être épouvanté ni perdu. Il est un petit enfant blond et, pour cela, il a une grande envie de connaître, une enorme curiosité et un grand entusiasme. Cest pour cela quil veut savoir tous de chaque personne quil rencontre, sans rènoncer jamias à une question une fois quil la posé. Très evidente est sa semplicité, sa spontaneité, et son innocence, dans un monde qui se fonde sur linjustice et où le seul interêt est le bénéfice personnel.

Le pilote : Le pilote est un personnage très important pour deux raisons : parce que cest lui à raconter lhistoire du Petit Prince (il est le narrateur) et parce quil endevient un ami sinc’ère. Dabord il semble ne comprendre pas le petit enfant, mais après il se souvien de quand il était un enfant et alors les deux deviennet amis. Il repond à toutes les questions du Petit Prince et fait pour lui des dessins. Il sera très triste après la mort du Petit Prince et promet de se souvenir toujour de lui.

Lallumeur : Il a un travail assez étrange : il doit allumer et éteindre un réverbère situè sur son planéte chaque minute. Il doit le faire pour respecter une consigne qui on lui a donné quand la rotation de la planéte était beaucoup plus lente. Ce travail est si  ètrange que étonne même le Petit Prince. Lallumeur a un seul désir : dormir.

Le vaniteux : Le vaniteux est une personne très étrange qui pense que chacun visiteur est là pour ladmirer. Il ne repond jamais au Petit Prince, “les vanoteux nantendent jamais que les luoages”.

Le businessman : Plus quun homme il est un calculateur. Quand le Petit Prince arrive sur sa planéte il ne le salue pas parce quil est trop engagé dans ses comptes. Il a eu lidée de posséder des étoiles, et comme il a été le premier à y penser il croit que toutes les étoiles sont à lui, même sil ne sait pas quoi sen faire.

Lastronome : Il est le personnage qui plus ressemble aux adultes. Il croit que tous peut être résolu avec les chiffres et largent. Il dit quil ne faut pas evaluer les choses selon leur forme, couler et grandeur, mais selon leur prix.

Le marchand : Il est un marchand des pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et lon néprouve plus le besoin de boire. En faisant comme ça on économise cinquant-trois minutes. Mais en réalité le marchand ne sait pas quoi faire de ces cinquant-trois minutes : le Petit Prince lui conseil de marcher tuot doucement vers une fontaine.

Le géographe :Le géographe est le seul a faire un vrai travail, main en réalité cela ne sert à rien parce quil ny a pas des explorateurs, donc il ne peut pas faire le compte des villes, dea fleuves, des montagnes, des mers, des océans et des déserts.

Le roi : Il est le roi dune planéte où il y a un seul habitant : lui même. Il a une telle envie de commander, quil le fait avec toutes les choses et pour être obéi il donne des ordres raisonnables. “Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Lautorité repose dabord sur la raison.”

Laiguilleur : Son travail consiste à trier les voyageurs. Il dit au Petit Prince que les adultes ne sont jamais contents où ils se trouvent mais ils voudraient toujour être ailleur, même sils ne savent très bien où. Après il reconnaît la chance des enfants, qui ont encore belles pensées et vivent tranquilles et “écrasent leur nez contre les vitres”.

Le buveur :Il est un personnage très triste qui laisse le Petit Prince dans un grande malincholie. Il boit, mais il le fait pous oubliere quil boit : cela na pas beaucoup de sense.

Le renard : Le renard est un des personnages les plus importants du livre. Il a des caracteristiques tipiques de son éspèce et des autres tipiques des hommes : il est personifié. Comme tous les renard il est très rusé : il sait que le jeudi les chasseurs dansent avec les filles du village, donc il peut aller dans la vigne sans avoir des problems. Il demande au Petit Prince d être apprivoisé, et lui apprende le valeur de lamitié.

La rose : Le Petit Prince et sa rose ont un rapporte un peu étrange. La rose semble se profiter des attentions du Petit Prince, mais en réalité elle aussi laime.

STYLE : Ce livre est écrit dune façon très claire et fluide, clairemet parce que cest un texte adressé aussi aux enfants. Mais on y trouve aussi des idées sur lesquelles réfléchir et pour cela est indiqué aussi à un publique adulte.

2.2.              La vision de la réalité des enfants et des adultes dans le livre

Dans “Le Petit Prince” on peut trouver  deux points de vue différents, l’un du Petit Prince et lautre des personnages quil rencontre dans ses voyages et du pilote. On peu généraliser en disant quon trove le point de vue de lenfant et celui des adultes.

Cela est déjà très évident dés premiers chapitres, quand le pilote décrit les réaction des adultes à son premier et deuxième dessin. Ce que pour lui était clairement un serpent boa qui digérait un élephant, pour tous les adultes nétait quun commun chapeau. En effet le pilote au début du livre peut très bien reporter le point de vue des enfant. Il dit, dans le premier chapitre que pour tuote sa vie il a vecu très près des adultes mais que cela ne lui a pas fait changer dopinion sur eux. Personne comprenait que son dessin numero 1 était un serpent boa qui digérait un élephant. Alors il a décidé de se mettre à la porté des autres et de ne plus parler de son dessin numero 1.

Malgré ça, quand il rencontre le Petit Prince, tout seul, dans le désert du Sahara, ne semble pas être si comprehensif avec lui. Il se conduit avec le Petit Prince comme tuos les “grandes personnes” : il considère le travail sur le moteur de son avion plus important et sérieux des questions deu petit enfant. Mais après, merci aux naives questions de son nouveau ami, il se souvien de son enfance et commence a dessiner des moutons puor le Prince. À partir de ce moment ci on peut considérer le point de vu du pilote au milieu entre celui des enfants et celui des adultes, parce que il semble comprendre les caracteristiques negatives des adultes mais il reste presque toujour frappé des questions du Petit Prince, et de ses affirmations.

Le voyage du petit Prince est , à ce propos, très intéressant parce que on peut voir comme à chaque personnage quil rencontre dans son chemin correspond une caracteristique des adultes que les enfants nont pas.

1.      ” LES GRANDES PERSONNES AIMENT LES CHIFFRES”                          (chapitre IV)

Quand le Petit Prince décrit sa planéte, le pilote se souvienne de lastéroïde B612. Cet astéroïde avait été découvert par un astronome turc. Après sa découverte il avait fait une grande démonstration à un Congrés International dAstronomie. Mais personne ne lui avait cru à cause de son costume. Quelque anné plus tard lastronome a fait la même démonstration mais habillé à leuropéenne. Cette fois-ci tout le monde était de son avis.

Après le pilote souligne le nom de l lastéroïde : B612. Il ajoute : “Les grandes personnes aiment les chiffres “.

De ce passage on comprend deux caractéristiques des adultes : ils sarrêtent aux apparences et ils sont trop liés aux aspects scientifiques des choses.

Lastronome turc a dit les deux fois la même chose mais seulement la deuxième fois il a été écouté.

La phrase “Les grandes personnes aiment les chiffres ” ne signifie pas seulement que tout le monde aime faire des comptes, mais que les adultes, encore une fois, sintéressent aux choses superficielles comme lâge, le poids, largent. Cela est très important parce que les enfants sont intéressés à choses completement différents comme la voix, les jeux préférésetc.

2.      LE BUSINESSMAN                                                                                                 (chapitre XIII)

Plus quun homme il est un calculateur. Quand le Petit Prince arrive sur sa planéte il ne le salue pas parce quil est trop engagé dans ses comptes. Il a eu lidée de posséder des étoiles, et comme il a été le premier à y penser il croit que toutes les étoiles sont à lui, même sil ne sait pas quoi sen faire.

Ce personnage souligne un caracteristique des adultes, à mon avis, très fréquent. En effet les adultes ont un véritable besoin de posseder quelque chose et nimporte quoi. Probablement parce que fair cela leur donne un sense de sûreté. Au contraire les enfant nont pas cette preoccupation : ce quimporte et ne pas leur prendre ce quil ont déjà. Je crois que cela peut être expliqué par le fait que les enfants ont (presque) toujour des parent qui les protègent.

3.      LE ROI                                                                                                                          (chapitre X)

Il est le roi dune planéte où il y a un seul habitant : lui même. Il a une telle envie de commander, quil le fait avec toutes les choses et pour être obéi il donne des ordres raisonnables. “Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Lautorité repose dabord sur la raison.”

Ce personnage assez bizarre nous donne la possibilité de saisir deux caractéristiques des adultes très importantes : lenvie de commander et la raison.

En effet  les adultes ont une grande envie de commander. Ils veulent toujour avoir le dernier mot, surtout quand ils parlent avec des enfants. Ils veulent imposer leur idée parce quils sont très convencus aavoir raison.

En plus ils ont une caractéristique qui manque aux enfants : ils sont raisonnables. Ils ne demandent pas plus de ce quils peuvent obtenir, ils pensent (presque) toujour avant de parler, où agir. À lapparence cela peut être une chose positive, mais quelque fois il vaut mieux être direct.

4.      LE VANITEUX                                                                                                           (chapitre XI)

Le vaniteux est une personne très étrange qui pense que chacun visiteur est là pour ladmirer. Il ne repond jamais au Petit Prince, “les vanoteux nantendent jamais que les luoages”. Il est le personnage qua, plus des autres, laissé le Petit Prince un peu étonné.

Je croi que ce personnage montre, encore une fois, lattention des adultes aux apparences : comment une personne est abillé, combien dargent il a etc. (voir le paragraphe 1 de cette session)

5.      LE BUVEUR                                                                                                              ( chapitreXII)

Il est un personnage très triste qui laisse le Petit Prince dans un grande malincholie. Il boit, mais il le fait pour soubliere quil boit . Sa présence veut souligner les aspects les plus mauvais des adultes. Il ne represente pas seulement le vice de livrognerie mais aussi tous les autre. La reaction du Petit Prince peut très bien résumer celle de tous les enfants devant à situations comme celle-ci. Les enfants ne peuvent vraiment comprendre une maladie comme livrognerie. Ils croient que les adultes ont plein contol de soi même, et cest pour cette raison quils ne peuvent comprendre pourquoi ils ne savent pas sarrêter de faire quelque chose.

Les enfants nont pas la capacité de comprendre parce quils ne connaissent pas les vices qui donnet une dipéndance.

6.      LALLUMEUR                                                                                                        (chapitre XIV)

Il a un travail assez étrange : il doit allumer et éteindre un réverbère situè sur son planéte chaque minute. Il doit le faire pour respecter une consigne qui on lui a donné quand la rotation de la planéte était beaucoup plus lente. Ce travail est si  ètrange que étonne même le Petit Prince. Lallumeur a un seul désir : dormir.

Ici on trouve un homme qui ne dors  pas pour respecter une consigne, qui na plus de sense. Ce personnage si bizarre doit montrer combien est inutile vouloir suivre les conventions et le modes à tout prix. Au contraire les enfants sont libres, il font (presque) toujour ce quils veulent, sans y réfléchir beaucoup.

7.      “LES HOMMES OCCUPENT TRÈS PEU DE PLACE”                        (chapitreXVII et XXI)

Dans le chapitre XVI le Petit Prince arrive sur la Terre, qui nest pas une planétte quelconque. En effet “on y compte cent onze rois, septe mille géographes, neuf cent mille businessman […] et quatre cent soixante-deux mille allumeurs de réverbères.”, dit le pilote. Alors il commence le chapitre suivant en disant quil avait un peu exagéré avec le nombre des allumeurs. Il ajoute que en réalité les hommes occupent très peu de place sur la Terre : ils logerait aisement sur une place publique de vingt milles de long  sur vingt milles da large”. Mais les  grandes personnes ” simaginemt doccuper beaucuop de place.

De ce passage on apprends  que les adultes croient davoir beaucoup plus dimportance que tous les autres créatures, et de la nature. Cela narrive pas pour les enfants qui sont capables de comuniquer avec la nature : les fleures, les arbres et les animals, sans se considérer supérieures. On peut le voir aussi dans le Le Petit Prince” dans le chapitre XXI, quand le Petit Prince rencontre un renard. Il voudrait jouer avec le petit animal mais le renard lui dit que cela nest pas possible parce il ne la pas apprivoisé. Le Petit Prince ne sait pas que est-ce que ce mot signifie et alors demande une explication au renard. L’animal repond au Petit Prince que pour lui il est seulement un enfant comme tous les autres, mais sil lapprivoise il sera pour lui unique au monde. Alors le Petit Prince decide dapprivoiser le renard. Mais quand lheure du départ est proche, le renard dit au Petit Prince quil sera très triste et quil pleura, alors le Petit Princelui demande que est-ce quil a gagné à être apprivoisé. Le renard envoie son ami chez un jardin de roses. En les regardand  le Petit Prince comprend que sa rose était pour lui unique au monde parce quil lui avait dédié son temps, parce quil laimait. Alors le Petit Prince retoune chez le renard qui lui fait le cadeau dun secrèt, il lui dit : “On ne voit bien quavec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux”.

Les enfants cherchent dapprendre de la nature quils voient avec un grand respéct et curiosité.

8.      LE MARCHAND                                                                                                   (chapitre XXIII)

Il est un marchand des pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et lon néprouve plus le besoin de boire. En faisant comme ça on économise cinquant-trois minutes. Mais en réalité le marchand ne sait pas quoi faire de ces cinquant-trois minutes : le Petit Prince lui conseil de marcher tuot doucement vers une fontaine.

Ce passage est très significatif : les adultes sont très leiés à la conception du temps qui passe. Ils croient toujour de navoir pas assez de temps pour faire ce quils doiventfaire.Alors ils cherchent à économizer leur temps pour en avoir davantage. Mais en réalité la seul chose quils obtiennet est celle de faire tous en toute vitesse.

Au contraire les enfant nont pas la conception du temps qui passe. Ils font les choses comme ils veulent et quand il veulent, sans sapercevoir du temps quils ont gaspillé.