Madame Bovary di Gustave Flaubert


dalla Tesina “Realtà e apparenza” per liceo linguistico

di Nicola Diomaiuto

Francese

Dans la France réaliste la vie quotidienne avec son apparente banalité devient digne d’être représentée dans la littérature. Parmi les plus célèbres romans de cette période il y a certainement Madame Bovary de G. Flaubert, une histoire quelconque qu’a pour protagonistes personnages communs ( un homme médiocre et un femme frustrée et destinée a la défaite). Inspiré d’un événement d’actualité, l’affaire Delamare, la protagoniste du roman, Emma Rouault, mène une existence tourmentée penché pour atteindre une bonheur fait des apparences fantastique que inexorablement s’ entrechoque avec la réalité. Emma, donc, déjà du titre semble dirigé dans sa situation sociale des femmes mariées et, dans une certaine mesure, aliénés par ce nom qui ne l’appartient pas. L’entier roman se développe à partir de ce personnage et par l’évolution de ses sentiments. Emma est un personnage riche, de la psychologie complexe, qui, précisément pour ces raisons, vit comme une contrainte insupportable, la condition sociale commune aux femmes de la dix-neuvième siècle: la dépendance économique par son mari, l’absence de l’identité sociale en dehors du mariage, aucune chance d’indépendance et d’émancipation personnel. L’auteur en décrive et en représente minutieusement la lente et douloureuse évolution qui se déplace d’un état initial de mécontentement à la recherche de solutions et d’évasion de la réalité, le premier par les rêves et les aspirations velléitaire, comme s’entourer des objets luxueux et des élégant vêtements, puis par des actions spécifiques, comme chercher des amants qu’ils peuvent essayer de la rendre heureux, jusqu’à la fin tragique de sa vie et de son histoire. Initialement insatisfaite de la vie ennuyeuse chez son père veuf, puis déçue et intolérante du grisaille et de la monotonie de la vie conjugale avec Charles, agacée de sa propre condition sociale, la protagoniste a les velléité de la médiocre personne, qui cultive impossible rêves et les ambitions qui, toutefois, a obtenu par la lecture de livres qui se dégradent dans son niveau de la médiocrité petite-bourgeoise, serrez dans les lieux communs, étroites et ridicules. Nutri dans l’adolescence des lectures sentimentaux et des romans mélodramatiques, elle aspire à un amour et à une vie exceptionnelle, mais ses rêves sont destinés à se briser à contact avec la réalité dépourvue des apparents aventures éperdus vécues par ses héros.

Avec ” Madame Bovary ” Flaubert a consciente d’avoir créé un type psychologique universel – ” Ma pauvre Bovary souffre et pleure dans vingt villages de France ” -, incapable de supporter les limites étriquées de la vie provinciale et sans ressources pour y échapper, faisant naitre ce qu’on nommera après lui bovarysme: ce terme désigne désormais l’insatisfaction affective et sociale et la quête de compensations imaginaires.

 

torna all’indice di La realtà e l’apparenza tesina per liceo linguistico di Nicola Diomaiuto

Un pensiero su “Madame Bovary di Gustave Flaubert

I commenti sono chiusi.